MA PREMIERE GRATIFERIA

MA PREMIERE GRATIFERIA

Sur le boulodrome des Arceaux à Montpellier, chaque troisième samedi du mois depuis maintenant trois ans, se tient une Gratiferia. Zone de gratuité festive, mais savez-vous vraiment ce qu’est une Gratiferia ? Allez, je vous raconte mon samedi midi !!

 

UNE ZONE DE GRATUITE DANS LA VILLE

 

Le rendez-vous est annoncé sur Facebook de mois en mois, çà fait un moment que je voulais rejoindre le mouvement, mais il y avait toujours un empêchement de donner en rond qui arrivait au dernier moment ! Cette fois-ci c’est la bonne, j’ai réservé mon samedi pour ma première Gratiferia !

J’arrive donc sur la place des Arceaux à Montpellier, samedi vers onze heures, les bras chargés de deux sacs moyennement lourds, je n’ai pas tout emmené, je voulais voir à quoi ressemblait ce petit rassemblement aussi prometteur que mystèrieux.

Aprés avoir fait un tour dans le marché local, je repère finalement quelques participantes qui commencent à s’installer sur le boulodrome. Quelques banderoles, des draps étendus à terre sur lesquels on pose ses vêtements et c’est parti pour le changement de main en toute gratuité !

Car le principe de la Gratiferia c’est çà : Apporter des objets, vêtements, etc … qui ne nous sont plus utiles et leur permettre de retrouver une seconde vie en les proposant en don au sein d’un marché éphémère entièrement gratuit. On peut apporter sans rien prendre, comme on peut prendre sans rien amener. Ce n’est donc pas un échange ni du troc c’est simplement du don, on n’attend rien en retour, mais un sourire et un merci valent tous les monnaies du monde !!

 

LA GRATIFERIA : UN MOMENT DE PARTAGE GRATUIT

 

Si l’échange n’est pas dans l’objet ni dans la monnaie, il est en revanche bien dans l’humain ! Les organisatrices sont présentes pour aider les nouveaux (et oui il y avait un homme !!), des conversations se nouent, des projets se tissent, beaucoup de sourires s’échangent, la gratiféria est une jolie parenthèse !

Mais ce n’est pas pour autant le monde des bisounours, et les plus aguerries des participantes savent bien remettre à leur place les profiteurs, bien peu nombreux au final, quoi qu’en pensent les réfractaires à ce genre d’initiatives.

Certains viennent simplement faire don de leur temps et de leur talent, en jouant un air de musique ou en chantant dans les allées de la Gratif’ !

Mais le plus drôle c’est vraiment la réaction des badauds, qui ne connaissent pas encore le principe de la zone de gratuité :

– C’est un vide grenier ? – Non c’est une gratiferia, c’est comme un vide-grenier sauf que tout est gratuit !

– Gratuit ? Mais je n’ai rien à vous donner en échange … – Non mais c’est gratuit, c’est un don, ce n’est pas un échange, vous ne me devez rien !

– Vous êtes sure ? – Oui madame, prenez-le c’est offert !

La gratuité c’est comme les antibiotiques, pour certains c’est pas encore automatique !!

aperçu de la gratiferia
 

LA GRATUITE GAGNE DU TERRAIN

 

C’est vrai que ce n’est pas évident de se faire au principe. Pour ma part j’ai profité de la Gratiferia pour laisser mon petit coin libre, de toute façon tout étant gratuit, pas besoin de rester à côté de mon stand ! J’ai farfouillé, rencontré les autres participants, l’ambiance était bien plus chaleureuse qu’un vide-grenier.

Puis je suis tombé sur une petite veste et quelques livres, mais personne sur le stand, quelle frustration de n’avoir personne à remercier, je n’osais pas prendre les affaires, je cherchais partout la généreuse donatrice de tous ces objets car la monnaie de la gratiferia c’est çà : le sourire !!

 

gratiferia : no money

 

Et ce changement de paradigme fait de plus en plus parler de lui, la gratuité a aujourd’hui le vent en poupe : je vous parlais il y a quelques mois du magasin pour rien de Lunel Viel, et dernièrement c’est Paris qui a été touché par le phénomène avec l’ouverture de Siga-Siga une boutique sans argent.

Toutes ces initiatives démontrent que les échanges de biens ou de services ne sont pas forcément payants et soumis à un rapport marchand.

 

Les gratiferias font donc partie de toutes ces initiatives citoyennes locales qui permettent de vivre mieux avec moins en changeant notre rapport à la consommation … Totally Jugaad !!

 
approuved

 

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter les pages Facebook de Gratiferia 34, le groupe Groupe de dons pour tous de Montpellier et environ et Rock’n troc entre nous.
 

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *