DIY : J’ADOPTE LE KEFIR !

DIY : J’ADOPTE LE KEFIR !

Les fêtes de fin d’année sont normalement synonymes de Convivialité, Partage et Solidarité. C’est le moment idéal selon moi pour vous parler du Kéfir, que j’ai découvert il n’y a pas longtemps et que j’ai offert cette année à ma famille pour Noël !! Mais c’est quoi le Kéfir ??!

 

LE MONDE MERVEILLEUX DU KEFIR : LES 3K

 

Les 3K, ce sont le kéfir de lait, le kéfir de fruit et le kombucha. Dans cet article, je ne vous présenterai que le kéfir de lait et de fruit.

Le kéfir est un aliment vivant, considéré comme un probiotique naturel. On l’obtient en faisant fermenter du lait ou de l’eau sucrée par des grains de kéfir, qui sont un amalgame de micro-organismes (bactéries et levures). Le kéfir de lait (ou képhir, champignon tibétain ou encore millet du Prophète, …) est connu depuis l’Antiquité dans les montagnes du Caucase où il était réputé garder les populations à l’abri des problèmes de santé !

Adopter le kéfir de lait, çà revient à produire son propre Actimel ou Bifidus, pour vous donner une idée … et encore des produits qu’on achètera plus au supermaché 😉 !!

Mais ce qui est vraiment formidable avec les grains de kéfir, c’est que plus on les fait travailler pour produire du lait ou des boissons fermentées et pleines de bienfaits, et plus ils se reproduisent !! Résultat : on peut vite se retrouver débordés par toute une horde de micro-organismes avides de lait entier ou de jus sucrés ! C’est pour cette raison que les grains de kéfir se donnent ou s’échangent entre gens un peu au courant de la chose, et ne se vendent surtout pas ! Je vous avoue que lorsque j’ai découvert le kéfir, j’ai eu un peu l’impression d’entrer dans un monde parallèle ^^!

 

LE KEFIR MODE D’EMPLOI

 

Comme je vous le disais plus haut, il existe deux types de grains de kéfir :  les grains de kéfir de lait et les grains de kéfir de fruit. Ils sont tous les deux constitués d’un mélange de bactéries et de levures vivants en symbiose, mais ce ne sont pas exactement les mêmes : certaines se nourissent de lactose et les autres préfèrent le sucre.

kéfir de lait et kéfir de fruit

Mais tous les deux ont la particularité de produire par fermentation des aliments, que l’on consomme depuis longtemps pour leurs bienfaits sur l’immuité générale (apport de bactéries et levures utiles au bon fonctionnement de l’organisme, de vitamines et de minéraux assimilables et de protéines complètes), et pour une bonne digestion en particulier (nettoie les intestins, rééquilibre le transit, …). A consommer avec modération, surtout pour commencer, le temps que votre corps s’habitue aux effets d’un produit naturel mais bien actif ! On recommande de ne pas dépasser un verre de kéfir de fruit et une à deux cuillères à soupe de kéfir de lait pour les débutants.

Si vous avez décidé vous aussi d’adopter le kéfir, renseignez-vous auprés de votre magasin bio le plus proche, des clients en proposent parfois. Sinon, rendez-vous sur le groupe facebook des Kéfirs et kombucha  pour savoir où trouver des grains, et découvrir l’univers des 3K (recettes, idées d’utilisation, questions, …). Et pour le matériel, vous aurez besoin d’une passoire et d’une cuillère non métalliques (bois, céramique ou plastique feront trés bien l’affaire) et de bocaux suffisamment importants (1 litre minimum). Passons aux présentations !

 

Le kéfir de lait

Les grains de kéfir de lait sont constitués en majorité de Tofula kefir Lactobacillus caucasius, Leuconostoc species et Lactococcus lactis (çà c’était pour ma soeur qui est microbiologiste de formation et ma mère cruciverbiste 😉 !!). Tout ce petit monde raffole du lactose et de la caséine qui se trouvent dans le lait d’origine animale (pour les laits végétaux il faudra utiliser les grains de kéfir de fruit), et que la plupart d’entre nous ne tolérons pas trés bien !

Et pour faire son kéfir de lait maison c’est ultra simple : vous mettez une cuillère à soupe de grains au fond d’un bocal en verre, sans les nettoyer car vous enlèveriez le kéfiran qui les recouvre. Ensuite recouvrez-les d’1/2 litre de lait entier bio (certaines recettes disent d’utiliser un litre, de ne prendre que du lait frais non UHT, etc … c’est à vous de tester ce qui vous convient le mieux et qui convient surtout le mieux à vos grains !).

Ne fermez pas le couvercle car la fermentation du kéfir est une réaction aérobie, c’est à dire qu’elle a besoin d’oxygène. Par contre utilisez un tissu ou de la gaze pour que le mélange ne soit pas contaminé par la poussière ou autre. Puis rangez votre bocal dans un coin, à l’abri de la lumière trop directe du soleil et à température ambiante, et … oubliez-le !! Laissez les bactéries et les levures travailler pour vous et aller boire un verre ou courir 😉 !

Laissez fermenter selon votre goût, pour obtenir en fonction du temps de fermentation et de la température ambiante, soit du lait fermenté (24h à 20°), soit du fromage blanc (3 jours à 20°) ou même du fromage de type Boursin ou Tartare (1 semaine à 20°) …. mais avec les bienfaits en plus !

Quand le mélange est prêt, filtrez avec une passoire ou un tamis si vous faites du  fromage. Dans ce cas laissez égoutter une nuit entière au minimum et récoltez le petit lait pour faire des crêpes ou des gateaux 😉 ! Vous pouvez alors récupérer les grains pour une nouvelle fermentation ou les mettre au repos au frigo dans un bocal ou ils seront recouverts de lait.

Mes astuces : pour ne pas m’emmêler dans mes préparations, je note sur un papier que je glisse sous le bocal, quand j’ai mis le mélange en pot et selon l’utilisation que je veux en faire, quand je dois le filtrer. Et pour faire du fromage, pour ne pas galérer à retrouver mes grains dans la préparation, je les mets dans un pochon fait avec de la gaze, que je repêche facilement au moment de filtrer.

fabrication du fromage de kéfir de lait

 

Le kéfir de fruit

Le kéfir de fruit est composé en majorité de Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, Lactococcus lactis et Saccharomyces cerevisiae, … On l’appelle aussi kéfir d’eau, car contrairement au kéfir de lait, il s’agit d’une boisson plus ou moins gazeuse et légèrement alcoolisée, obtenue à partir d’une base d’eau sucrée.

Toujours aussi simple à produire, remplissez un bocal d’un litre environ aux 3/4. Personnellement j’utilise de l’eau du robinet que je met dans une carafe pendant une nuit avant de l’utiliser pour laisser le chlore s’évaporer. Mettez trois cuillères à soupe de sucre de canne, deux figues bio non traitées et 1/4 de citron. Remuez et ajoutez trois cuillères à soupe de grains de kéfir de fruit. Puis rebelote, oubliez-les à l’abri de la lumière directe du soleil en recouvrant simplement le bocal d’un tissu ou d’une gaze, et laissez les grains travailler. Vous savez que c’est prêt lorsque les figues sont remontées en surface car les grains les auront pompées de tout leur sucre !! Vous pourrez alors filtrer le mélange pour le consommer tel quel ou alors vous lancer dans une deuxième fermentation (f2 !), et récupérez les grains pour une nouvelle fermentation ou les mettre au repos dans un bocal recouverts d’eau.

Pour cette dernière étape facultative, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination en faisant macérer des fruits secs ou confits (cranberries, gingembre, …), des fruits frais (l’ananas est le top paraît-il !), des pétales de fleurs (hibiscus, …), des jus (pomme, fraises, etc …). Cette deuxième fermentation se fait sur un ou deux jours et bouchon fermé cette fois pour produire une boisson plus ou moins pétillante. Je vous conseille d’ailleurs de ne pas laisser fermenter trop longtemps et d’utiliser des bouteilles de limonade recyclées sinon gare aux risques d’explosion !!

fabrication du kéfir de fruit

 

ET JE FAIS QUOI SI JE SUIS ENVAHI ??

 

Si vous mettez régulièrement vos grains au travail en suivant ces quelques conseils, il se peut que vous vous retrouviez assez rapidement submergés par les grains de kéfir, surtout les kéfirs de fruit ! Vous pouvez les stocker quelques mois au frigo dans un bocal à peine fermé, recouverts d’eau ou de lait que vous changerez une fois par semaine. Il suffira de les remettre à température ambiante pour les réveiller avant de les refaire travailler.

On peut également les sècher et même les congeler, mais là il faut quand même s’y connaître ! Ca peut être utile pour les envoyer par la poste par exemple.

Car l’objectif c’est de continuer à faire circuler ce surplus ! Donc parlez-en autour de vous, expliquez à vos proches ce qu’est le kéfir et offrez leur des grains pour qu’ils s’y mettent à leur tour :) Et si vous ne trouvez personne d’intéressé, retournez sur le groupe facebook des Kéfirs et kombucha pour proposer votre progéniture !

 

Voilà, j’espère que j’aurai réussi à vous convaincre vous aussi d’adopter le kéfir : simple, gratuit et plein de bonnes choses pour la santé, difficile de faire plus « mieux avec moins » !!

 
testé ... approuvé !

6 Commentaires

  1. Ravie de vos conseils car je suis novice je suis allé chercher des grains de kéfir cette après midi je suis tombé sur un donneur très sympa a 15 mns de chez moi.
    Je crois que je suis chanceuse cela faisait des mois que je cherchais et c’est grâce au site 3K + que j’ai trouvé
    Merci beaucoup a vous toutes et tous pour votre générosité
    Me reste maintenant plus qu’a trouver les recettes sur le site

  2. trés clair, l’essentiel !
    pour la F2, j’ai essayé la cannelle en bâtonnets, ça donne un goût sublime et c’est bon pour plein de choses ^_^

    • Merci :) ! jamais essayé la cannelle, mais je vais tenter !!

      • Utilisez la cannelle de Chine, en bâtons foncés, c’est sublime et on peut même réutiliser le bâton (7cm de haut pour mon essai).
        La cannelle de Ceylan (claire) ne donne pas de bon résultat

  3. J’ai apprécié votre synthèse tres claire . Je me suis mise depuis peu aux deux Kefirs lait et fruit et je souhaiterai recevoir votre mémo à mon adresse mail afin de pouvoir fournir vos explications claires à ma famille et mes amis qui sont tres dubitatifs quant à mes nouvelles expériences.

    • Bonsoir et merci pour votre commentaire ! Vous pouvez partager cet article sur votre mail en cliquant sur la petite enveloppe à la fin de l’article ! Je suis ravie que les explications vous paraissent claires et pour les plus dubitatifs le mieux est peut-être de leur faire goûter !! A bientôt 😉

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *