COMMENT AIDER LES MIGRANTS : DE L’INDIGNATION A L’ACTION

COMMENT AIDER LES MIGRANTS : DE L’INDIGNATION A L’ACTION

L’actualité est brûlante, l’Europe accueille une des plus grande vague migratoire depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Des réfugiés syriens, irakiens, lybiens, etc … s’échappent de leur enfer quotidien, au prix de leur vie pour gagner les côtes grecques ou italiennes. Ils arrivent dans un contexte des plus tendus, l’europe devant faire elle-même face à une crise financière qui accable particulièrement certains de ses pays du sud comme la Grèce.

Malgré cette situation, nous ne pouvons rester indifférents à la douleur humaine, et la photo du petit Aylan, 3 ans retrouvé mort sur une plage turque nous rappelle que ces « migrants » sont avant tout des êtres humains comme nous. De l’indignation générale à l’action, que pouvons-nous faire à notre niveau pour vraiment changer les choses ?

 

FAIRE FACE A L’URGENCE : DEVENIR BENEVOLES, DONNER, ACCUEILLIR, …

 

Face à cette crise humaine, chaque petit geste compte. Et nous pouvons tous faire quelque chose à l’image de ces particuliers qui chaque jour sont au plus près de la tragédie pour venir en aide aux migrants.

enfant réfugié passant des barbelés

 

1- Donner

 

Le Secours Catholique a dressé une liste des biens qui seront réellement utiles aux migrants. Inutile par exemple d’envoyer de la nourriture, mais plutôt :

– des baskets homme taille 41 à 43, chaussettes et ceintures,

– des tentes,

– des vestes (taille petite ou moyenne),

– des sacs de voyage,

– des bougies et lampes.

N’hésitez pas à contacter la délégation du Secours catholique la plus proche de chez vous pour savoir quels sont leurs besoins réels.

Mais d’une manière générale, il est préférable de donner plutôt de l’argent, car les associations d’aide aux réfugiés pourront acheter directement sur place ce dont les bénéficiaires ont vraiment besoin.

Ainsi la Croix-Rouge a lancé une campagne de don pour soutenir l’accueil des réfugiés. L’organisme collabore dans cette action avec le Croissant Rouge et une partie des fonds est utilisé en Syrie et dans d’autres pays d’origine des migrants, où les populations qui fuient les combats ou la répréssion, s’entassent dans des camps de réfugiés insalubres.

D’autres associations internationales ont besoin de votre aide pour aider les migrants en Europe mais aussi les réfugiés dans les camps et les populations dans leurs pays d’origine, retrouvez les dans ce petit guide de tout ce que vous pouvez faire pour venir en aide aux réfugiés.

 

2- Devenir bénévole

 

Aprés les moyens financiers, ce qui manque le plus aux associations locales qui aident les migrants, ce sont les moyens humains. Recherche bénévoles désespéremment ! Les équipes sur place sont submergées, les associations recherchent en urgence des bonnes volontés pour prendre le relais.

Si le coeur vous en dit même pour un court laps de temps, n’hésitez pas à contacter le Secours catholique au 01.45.49.52.12 ou sur info.benevolat@secours-catholique.org.

France Terre d’Asile recherche des bénévoles pour aider les demandeurs d’asile de Calais, avec les profils suivants :

– des interprètes en arabe, farsi, pachto, dari, tigrinya, amharique, …

– des bénévoles pour l’accompagnement social (accueil au bureau, accompagnement à la sous-préfecture, à Pôle emploi, à la Poste…) ou juridique (aide à la rédaction de récits de vie).

Vous pouvez contacter l’association au 01-53-04-39-99 ou sur le mail infos@france-terre-asile.org.

 

3- Accueillir des réfugiés chez soi

 

L’idée vient d’Allemagne où des sites tels que Refugees Welcome mettent en relation des réfugiés et des habitants du pays qui ont de la place chez eux pour les accueillir. Le principe est vraiment gagnant-gagnant, car au delà des aspects pratiques, c’est avant tout une rencontre et des échanges qui se mettent en place, entre deux mondes qui ne demandent qu’à se rencontrer ! Rappelons que la plupart des demandeurs d’asiles et réfugiés ont du fuir leur régime car ils étaient contestataires. Ce sont le plus souvent des professeurs, universitaires, … et rencontrez ce genre de personnes est une richesse que l’on n’imagine pas !

En France, l’association SINGA a lancé l’initiative CALM (Comme A La Maison) pour mettre en relation des réfugiés mal logés ou sans domicile fixe et des particuliers. Comme plus de 500 familles françaises qui ont déjà sauté le pas, vous pouvez vous inscrire en ligne pour héberger des demandeurs d’asile.

Il s’agit bien d’accueillir un ou plusieurs réfugiés dont la demande d’asile a déjà été accepté, et faire ainsi de la place pour les milliers qui arrivent actuellement en Europe !

 

4- Manifester, signer des pétitions

 

Enfin, comme c’est de bon goût sur Internet, vous pouvez également aider la situation des migrants en signant des pétitions en ligne pour demander aux politiques de prendre leurs responsabilités dans cette crise.

Plusieurs d’entre elles sont diffusées à travers l’Europe et commencent à récolter un bon paquet de signatures, obligeant les responsables des pays concernés à prendre des décisions. C’est ainsi que la France a indiqué ce lundi qu’elle accueillerait 24 000 réfugiés sur deux ans et qu’elle débloquait 1 000 places supplémentaires en urgence, et c’est un peu grâce à vous qui avez signé et continuez à le faire sur ces plate-formes : avaaz et change.

les réfugiés sont des êtres humains

 

 

AGIR AUSSI SUR LE LONG TERME : CONSOMMER C’EST VOTER

 

A travers le blog CITYZEN PROJECT, j’essaie de faire passer un message simple : c’est nous et seulement nous, qui pouvons changer les choses et créer un monde meilleur, par nos simples choix de vie et de consommation. Consommer, c’est voter !!

L’extrême pauvreté, la famine, les guerres, ne sont pas des fatalités. A force de cautionner des gouvernements et des mutlinationales qui mettent l’argent au dessus de toute autre valeur, y compris la vie humaine, nous devenons de fait complices de ces situations dramatiques.

les priorités du capitalisme mondial

 

– Privilègier les produits issus du commerce équitable, comme le véritable savon d’Alep par exemple, qui permettent aux poulations des pays du sud d’être rémunérés à leurs justes valeurs,

– Acheter des produits de qualité à des petits paysans et artisans locaux, plutôt que des produits agro-industriels à des multinationales comme Nestlé par exemple, dont le PDG pense que « l’accés à l’eau n’est pas un droit fondamental de l’homme »,

– Favoriser les déplacements doux plutôt que de prendre la voiture, et consommer ainsi moins de pétrole. Et oui si le commerce du pétrole est décrié écologiquement, il est aussi nuisible pour l’homme, il n’y a qu’à voir le nombre de conflits qu’il a généré et génère encore (Guerre du Golfe, Lybie, …), et avec eux leur lot de migrants.

– Connaissez-vous les banques éthiques ? Ce sont des banques qui sélectionnent sur des critères éthiques leurs placements. Ici pas de risque de financer ce qu’on appelle le « marché des dérives » et être complice de commerce peu respectueux de l’humain ou de l’environnement (trafic d’armes, d’humains, drogue, diamants de sang, etc …) source de nouveaux réfugiés, …

 

Consommer responsable est donc un acte militant quotidien et sur le long terme, tout aussi important que toutes les actions qui peuvent être faites dans l’urgence comme aujourd’hui, avec la crise des migrants.

Le changement c’est nous !

 

 

 

Rétroliens/Pings

  1. CES IMAGES QUI PEUVENT CHANGER LE MONDE - CITYZEN PROJECT - […] mollement, ou alors pour faire réellement bouger les choses. Et dans ce cas nous sommes déjà acteurs du changement; …

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *