C’EST QUOI LE REVENU DE BASE UNIVERSEL ?

C’EST QUOI LE REVENU DE BASE UNIVERSEL ?

Crise économique, chômage, perte du pouvoir d’achat, « ubérisation » de l’économie, révision du code du travail, … les raisons sont nombreuses pour se pencher sur le revenu de base universel.

Mais qu’est-ce que c’est exactement que ce revenu de base ? Et y a-t-il UN revenu de base ? Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le revenu universel à l’occasion de la huitième semaine internationale pour un revenu de base !

 

UN REVENU DE BASE, PLUSIEURS IDEES

 

L’idée d’un revenu de base est née en même temps que l’accession à la propriété privée et au développement du travail en mode capitaliste. Dés la fin du XVIIIè siècle, le philosophe Thomas Paine écrivait : « Les hommes n’ont pas créé la Terre. C’est la valeur des améliorations uniquement, et non la Terre elle-même, qui doit être la propriété individuelle. Chaque propriétaire doit payer à la communauté un loyer pour le terrain qu’il détient. »

Autrement dit, si quelqu’un s’approprie des terres ou des ressources naturelles qui sont un bien commun à chaque individu (eau, forêt, minerais, pétrole, …), il prive les autres de l’accès à ces ressources communes. Il devrait donc payer une somme compensatoire à la communauté.

De la même façon si une entreprise décide de remplacer tous ses travailleurs par des robots, elle prive ces travailleurs de leur valeur de ressource humaine, et devrait donc reverser une somme compensatoire à la communauté.

Le Basic Income Earth Network (BIEN), réseau mondial pour un revenu de base créé en 1986, dont fait partie le Mouvement Français pour un Revenu de Base, définit le revenu universel comme :

Un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans conditions de ressources ni obligation de travail. Il reconnaît la participation de l’individu à la société, indépendamment de la mesure de l’emploi.

Cette définition apporte de nouvelles idées fondatrices du revenu universel :

La prise en compte de l’individu pour lui-même. On ne reçoit pas une indemnité parce qu’on a un enfant comme les allocations familiales par exemple, mais parce qu’on est un individu qui fait partie de la société.

La reconnaissance du travail non marchand. Le revenu de base est versé sans obligation de « travail », on l’appelle d’ailleurs aussi le revenu inconditionnel pour cette raison, car à la différence du RSA, on ne devrait pas justifier d’une recherche d’emploi pour le toucher. Ceci aurait le mérite de procurer un revenu aux personnes qui fournissent un travail actuellement non reconnu comme tel comme par exemple, les femmes au foyer ou les bénévoles associatifs.

Enfin, ce revenu de base peut aussi être considéré comme un moyen de rétablir une meilleure équité sociale, en assurant le minimum vital à chaque individu quelque soit sa situation, censé garantir ses besoins fondamentaux.

Il n’est donc pas étonnant que le revenu universel fasse de plus en plus parler de lui actuellement, et par des personnalités aussi différentes que Arnaud Montebourg, Christine Boutin, les Républicains avec Eric Woerdt ou encore EELV !! En effet, que l’on ait une vision marxiste de la société ou que l’on soit beaucoup plus libéral, le revenu de base est une solution qui propose de rétablir une justice sociale et de soutenir la consommation et la participation à la vie de la société surtout dans ces périodes d’austérité. Un revenu Jugaad en somme !

université d'été pour un revenu de base
 

MAIS COMMENT ON FINANCE UN REVENU UNIVERSEL ?

 

Là encore il y a plusieurs avis sur la question !

L’idée générale est la refonte des aides sociales (chômage, retraite, allocations familiales, aides diverses, …), qui pallient actuellement à une absence de revenus mais qui sont soumises à des conditions de ressources, recherche d’emploi, nombre d’enfants, etc …

Pour les ultra-libéraux, le revenu universel est la redistribution pure et simple de toutes les prestations sociales. Pour d’autres il faut garder une partie de ces prestations telles que le chômage et les retraites. D’autres encore envisagent de créer de nouvelles taxes (sur les transactions financières, sur l’exploitation des données personnelles sur Internet, etc …).

Mais les différents protagonistes du revenu de base ne sont pas non plus d’accord sur son mode de versement : Uniquement en argent, argent et monnaie locale pour soutenir l’économie de proximité, et même « extension des zones de gratuité », c’est à dire que l’on considérerait l’accès à l’eau, à l’électricité, etc .. comme un bien commun non marchand qui serait accessible à chacun gratuitement dans le cadre d’un revenu inconditionnel (ce qui rejoint l’idée de Thomas Paine).

 

REVENU UNIVERSEL : UTOPIE OU POSSIBLE ?

 

Mais si tout le monde en parle, est-ce qu’on a déjà essayé ? Et bien oui ! Il y a bien eu une expérimentation faites aux Etats-unis et au Canada dans les années 1970.

Pendant deux ans, le projet libéral MINCONE a assuré un minimum à chaque individu, pour mieux faire fonctionner l’économie. L’expérience fut un succès économique, pourtant elle a vite été arrêtée en raison d’un impact social auquel on n’avait pas pensé : l’explosion du nombre de divorces, car le revenu universel permettait aux femmes de s’émanciper !

Autre lieu, autre temps, le revenu de base va bientôt être testé en Finlande. Le pays qui a une tradition de cohésion sociale trés forte a été durement touché par la crise dans les années 1990. Il a su profiter de cette opportunité pour repenser totalement son système de protection sociale. Là encore, le projet est porté par des libéraux qui proposent de supprimer totalement les prestations sociales au profit d’un « super revenu de base ». Ils s’opposent au mouvement écologiste, qui lui préfèrerait que le revenu choisi soit plus bas, mais que les prestations sociales soient gardées pour les plus démunis.

En France aussi la question fait son chemin. Il semblerait qu’il y ait une tendance politique à aller vers un revenu de base, notamment grâce aux réformes de Pole Emploi et à l’allègement du Code du Travail, dans un contexte d' »ubérisation » de la socièté (développement de l’économie collaborative).

 

LE REVENU DE BASE POUR UNE AUTRE VISION DU MONDE

 
De mon point de vue, le revenu de base universel est indissociable d’un autre modèle de société. Il parait que çà s’appelle de la Décroissance .. moi vous me connaissez, je préfère parler de Jugaad !

Les décroissants envisagent donc le revenu universel comme une des composantes d’une société plus juste, équitable et qui tendrait vers une « sobriété heureuse », c’est à dire où on vivrait mieux avec moins !

Les rapports sociaux seraient atténués par un plafonnement des revenus les plus élevés, les monnaies locales permettraient de favoriser la production et la consommation de proximité, les coopératives intégrales permettraient de fédérer les citoyens et de favoriser la création d’activité. Les biens communs seraient gratuits (puisqu’ils appartiennent à tout le monde), et chacun serait libre de choisir ce qu’il veut vraiment apporter à la société, sans se soucier si ce travail lui permettra ou non de se payer un toit et de la nourriture.

Je pense que dans ce genre de société, baucoup de problèmes se résolveraient d’eux même vous ne croyez pas ?!

Je vous laisse réfléchir à tout çà et pour finir sur cette question du revenu de base universel et inconditionnel, je vous invite à vous poser cette question :

Et vous, qu’aimeriez-vous faire de votre vie, si l’argent n’était pas important ?


 
Pour plus de renseignements, vous pouvez rejoindre le groupe Facebook Revenu de Base – Montpellier, et jeter un oeil sur le site de L’inconditionnel, le journal sur le revenu de base.

L'inconditionnel, le journal sur le revenu de base

 

3 Commentaires

  1. Belle utopie que le revenu inconditionnel que je troque sans hésitation contre une dure réalité :Il y a 8 millions de pauvres en France dont 3 millions d’enfants, le travail engendre de la pauvreté. Près de 2 millions de personnes sont des travailleurs pauvres. Des retraités sont obligés de travailler voire de fouiller dans les poubelles pour vivre, des étudiants sacrifient leurs études parce qu’ils sont obligé d’aller bosser, les inégalités augmentent comme le chômage, des milliers d’emplois sont détruits chaque année, un racisme qui ne dit pas son nom augmente parce qu’il est sans doute plus facile de taper sur des catégories de personnes plutôt que de s’en prendre au système. Alors pourquoi ne pas imaginer un autre concept, une autre société, une autre vie ? Cessons de continuer à faire les mêmes erreurs en espérant que ça produise un résultat différent. Changeons…

    • Merci Marcel ! Oui je pense que nous pouvons changer la donne grâce au revenu de base, et qui n’est pas une utopie totale car des économistes estiment qu’il est dores et déjà faisable de dégager 450 euros par adulte et 250 par enfant rien qu’en réorganisant les prestations sociales existantes ! Il ne nous manque que de changer les mentalités en fait !!

      • Exact. Et je pense que le revenu de base serait peut-être un cheminement idéal pour préparer les esprits à aller vers le salaire à vie dont parle Bernard Friot et qui est soutenu depuis longue date par les féministes et l’on peut comprendre pourquoi (reconnaissance des tâches ménagères comme une valeur créée et donc digne d’un salaire). https://youtu.be/uhg0SUYOXjw

Rétroliens/Pings

  1. Le revenu de base | /home/GNU/Linux/Ramix - […] http://cityzenproject.com/cest-quoi-le-revenu-de-base-universel/ […]

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *